Bien sûr, il allait regretter la grâce de Celia, dont le corps se dévoilait dans un lent strip-tease à l’approche de l’été. Un reste de reconnaissance envers Fernand l’empêchait de tenter de séduire la jeune fille. Il ne se privait pas en revanche de préférer et de rechercher sa présence et d’éviter celle de son commanditaire. Il s’aperçut que l’optimisme de la jeune fille n’était pas béat. Elle n’était pas non plus uniquement intéressée par l’argent de son amant français. Elle l’aimait à sa manière, faite d’indulgence et d’admiration pour le monde nouveau qu’il représentait.

Lecture gratuite en ligne