Les ponts entre la physique quantique et le bouddhisme étaient eux bien visibles. Il y avait le karma, le monde des illusions derrière lesquels les maîtres bouddhistes disaient qu’il fallait regarder pour trouver la lumière. J’avais pris des notes sans ambiguïté dans le livre de Sogyal Rinpoché : « Si vous y regardez de près, rien ne possède d’existence intrinsèque […] Notre existence humaine n’est qu’une vision karmique parmi d’autres ». Et enfin : « La vie et la mort existent dans l’esprit et nulle part ailleurs ».
version complète de IeMJ
#ilestmortjimmarcboisson