La haine a aussi ceci d’étrange qu’elle conduit celui qui la porte à accepter de se punir lui-même en l’exerçant contre l’autre.
La politique est un terrain privilégié de ce phénomène. Des élections récentes ou antérieures le montrent. Nombreux sont ceux qui préfèrent le pire des systèmes, populisme musclé ou dictature dont l’histoire du vingtième siècle ne nous a pas épargné les dramatiques épisodes, pourvu qu’elle écrase la partie honnie de la population.
Et cette détestation n’est-elle pas fabriquée de toutes pièces ?