Les mots

Je les attrape au vol, quand ils bourdonnent, et je les retiens, je les nettoie, je les décortique, je me prépare devant l’assiette, je les sens cristallins, vibrants, éburnéens, végétaux, huileux, comme des fruits, comme des algues, comme des agates, comme des olives… Et alors je les retourne, je les agite, je les bois, je les avale, je les triture, je les mets sur leur trente et un, je les libère… Je les laisse comme des stalactites dans mon poème, comme des bouts de bois polis, comme du charbon, comme des épaves de naufrage, des présents de la vague…
Pablo Neruda, J’avoue que j’ai vécu, Gallimard, 1975, Traduction de Claude Couffon

Nouveau !

Je suis très heureux de vous annoncer que mes deux derniers livres peuvent désormais être commandés à la page Librairie de ce site. Les livres électroniques sont disponibles dans le monde entier et les éditions papier en France métropolitaine. Merci de votre intérêt et de la diffusion que vous pourrez en faire.
Marc Boisson

Le Mexique est au centre de mon nouveau roman Ça n’intéresse personne

Mon nouveau roman, Ça n’intéresse personne, sera dans quelques jours disponible à la commande, en version papier et électronique, sur ce site à la rubrique Librairie.
La deuxième édition de mon roman Il est mort Jim pourra être aussi commandé
au même endroit dans les deux formats.
Marc Boisson

Nouveauté

Je viens de recevoir le premier volume de mon nouveau roman
Ça n’intéresse personne. C’est toujours un beau moment que celui où les mots apparaissent édités. Aucune tablette n’a encore remplacé pour moi le contact avec la surface glissante d’une couverture et l’odeur des pages sortant de l’imprimerie.

Ça n’intéresse personne est un court roman qui rend hommage à la magie du Mexique, à la Vierge de Guadalupe et à un prêtre extraordinaire qui a quitté notre monde l’année dernière, le Père Brune.
Vous pourrez le commander d’ici peu dans l’espace Librairie de ce site.

 

Claustrophobes s’abstenir

Extrait du manuscrit du roman Ca n’intéresse personne, lu par l’auteur.

 

Brune Guadalupe

Un régal que d’entendre le Père Brune parler de la Vierge de Guadalupe.

Je pense souvent depuis quelque temps au Père Brune et à la Vierge de Guadalupe pour des raisons que j’expliquerai. Et voilà que je tombe hier sur un post du Dr Charbonier, qui n’est pas un inconnu pour moi mais un personnage de Il est mort Jim. Bouleversant est le terme :

« LE PÈRE FRANÇOIS BRUNE m’a téléphoné hier. Son appel m’a bouleversé.
Il semblait très heureux. Voici ce qu’il m’a dit : « Je t’appelle car je vais bientôt partir dans l’au-delà… »
Suite sur la page Facebook de Jean-Jacques Charbonier.