IeMJ Lecture Episode 86-Chap 13

Cliquez sur play pour écouter  IeMJ lu par l’auteur

Retrouvez la version complète de IeMJ

IeMJ Lecture Episode 84-Chap 13

Cliquez sur play pour écouter  IeMJ lu par l’auteur

Retrouvez la version complète de IeMJ

IeMJ Lecture Episode 81-Chap 12

Cliquez sur play pour écouter  IeMJ lu par l’auteur

Retrouvez la version complète de IeMJ

Une expérience de mort imminente

« J’avançais dans un tunnel. Précisément, mon corps glissait à l’horizontale dans ce tunnel. Il y avait une lumière verte, pas trop forte, autour de moi. Je sentais que quelque chose me frottait le corps. Comme une brise mais en même temps ce n’était pas le vent. C’était une sensation complètement inconnue et agréable. Un plaisir pas connu dans cette vie. Je me rappelle aussi que j’étais très calme, très relaxé. Au milieu du tunnel, tout d’un coup, je me suis réveillé et petit à petit, j’ai vu l’infirmière qui me parlait. Et au même moment que je me réveillais, j’ai nettement senti que quelqu’un se levait de mon lit. Quelqu’un qui a soulevé les draps et s’est levé. »
Il est mort Jim, p. 13-14

IeMJ Lecture Episode 35-Chap 6

nuages

Cliquez sur play pour écouter  IeMJ lu par l’auteur

Retrouvez la version complète de IeMJ

Lisez le manuscrit de Il est mort, Jim – 154

Chapitre 22-3

Je ne suis allé au Père Lachaise qu’une fois et j’ai rédigé la visite de Jim au préalable. J’avais voulu y aller un mois de juillet. Cela n’avait pas été possible. Je me retrouvai en France en janvier de l’année suivante. Je m’y rendis et, tout comme je l’avais imaginé pour Jim, la journée d’hiver était étrangement ensoleillée. J’y rencontrai vraiment le chat roux dont j’avais narré la légende.
Voici deux photos à la disposition des sceptiques.

Lisez le manuscrit de Il est mort, Jim – 132

« Rien. Je ne me souviens de rien. »

4386266349_e9f88282b8_z

Chapitre 18-3

J’étais presque content qu’elle manifeste une allusion même ténue à son coma. En passant devant le Manolo´s, c’est moi qui signalai le lieu :
– Te souviens-tu, ma belle, de notre rencontre en ce lieu, un après-midi finissant ?
– Très poétique, Jim, mais une cafétéria, avec des churros fumants et des sandwichs de la taille d’un poulet, n’est pas tout à fait un lieu magique…

Et si le cerveau n’était pas le lieu de la conscience ?

A propos de Il est mort, Jim – 125

Pin Van Lommel, cardiologue

Christophe Vasey, naturopathe

Christophe Vasey, naturopathe

Lisez le manuscrit de Il est mort, Jim – 124

« Une vallée verte, fertile, remplie de verdure » lui apparut

dark-valley-1351385-1279x615

Chapitre 17-2

La seule chose qui existait pour lui désormais était la conscience. « La petite voix de la pensée rationnelle qui me suit depuis des années, ce n’est pas moi. La conscience observe cette voix. » Il avait débuté une méditation intense, de deux à trois heures par jour, « pour se connecter avec sa conscience ».

Lisez le manuscrit de Il est mort, Jim – 123

Chapitre 17-1

Mon collègue canadien me conseilla de lire le témoignage d’Eben Alexander.

eben

Il avait vécu une expérience de mort imminente dont il était bien placé pour parler. C’était un neurochirurgien. Tout avait débuté avec un simple mal de tête avant qu’une méningite bactérienne ne le plonge dans un profond coma qui dura une semaine. Il racontait avoir voyagé dans une autre dimension de l’univers, « dont il n’avait jamais rêvé qu’elle existât ».