Em uma circunstância especial, fiz uma descoberta bastante inesperada para mim. Conto os detalhes dessa experiência no final de Ele está morto, Jim.
Éramos vinte pessoas que mal se conheciam e fomos submetidos a um exercício particular : cada um de nós deveria dizer a cada um dos presentes que o amávamos e citar três razões para isso. A tarefa, que no início nos parecia árdua, acabou transformando o grupo. Um carinho real e imediato nasceu entre nós.
Se o amor pode ser totalmente inventado e imediatamente inserido na realidade, o mesmo pode ser feito com o ódio. Tenho certeza de que se dissermos a um desconhecido que o detestamos, ele se transformará para nós e sob o nosso olhar em um inimigo.
Para se meditar sob o prisma do contexto atual…

Dans une circonstance spéciale, j’ai fait une découverte pour moi très inattendue. J’en donne les détails à la fin de Il est mort, Jim. Les vingt personnes que nous étions, qui se connaissaient à peine, avons été soumis à un exercice particulier : chacun notre tour, nous devions dire à chacun des présents que nous l’aimions et donner trois raisons
pour cela. Ce qui s’annonçait comme une corvée a transformé le groupe. Une affection réelle et immédiate est née entre tous.
Si l’on peut créer l’amour de toute pièce et l’ancrer aussitôt dans la réalité, on peut aussi le faire avec la haine. Je suis persuadé que dire à un inconnu qu’on le déteste le métamorphosera à nos et sous nos yeux en ennemi.
A méditer au prisme de l’actualité…