Lisez le manuscrit de Il est mort, Jim – 10

Retrouvez deux fois par semaine, le mercredi et le dimanche, un nouvel épisode du roman inédit Il est mort, Jim. A retrouver également sur Facebook.

Lima

Chapitre 2-9

Combat qui, à Villa El Salvador, dans les cinq années précédentes, avait empoisonné la vie des dirigeants communautaires. Terrorisés dans tous les étages de leur vie quotidienne, ils renonçaient les uns après les autres à leurs idéaux politiques quand ils ne rejoignaient pas les files du Sentier. Celui-ci avait fait des bidonvilles des zones stratégiques pour le développement de sa « guerre populaire ».

Lisez le manuscrit de Il est mort, Jim – 9

Retrouvez deux fois par semaine, le mercredi et le dimanche, un nouvel épisode du roman inédit Il est mort, Jim. A retrouver également sur Facebook.

An_area_in_Lima_(districts_of_Pachacamac_and_Villa_El_Salvador)_(4206371000)

Chapitre 2-8

Malgré la dureté du sujet, Claudio avait retrouvé son sourire et applaudit.
– Bravo, on dirait un texte écrit. Tu as des talents de visionnaire et d’auteur, Jim.
Visionnaire, sans doute pas, car le vingtième siècle nous a suffisamment instruits sur les scénarios de l’instauration du communisme. Mais doté d’un sens aigu de la répartie, je crois que je l’étais.
– Et de plus il a tout à fait raison, dit un homme d’une voix blanche, que nous n’avions pas remarqué.

La construction de la mémoire

Le Sentier Lumineux dans l’épisode 8 de Il est mort, Jim

J’ai été témoin de bribes d’événements de la guerre civile du Sentier Lumineux. J’observe qu’elle rentre dans la narration que fait le Pérou de lui-même après un temps de latence, comme s’il avait fallu une période de digestion.

Lisez le manuscrit de Il est mort, Jim – 8

Retrouvez deux fois par semaine, le mercredi et le dimanche, un nouvel épisode du roman inédit Il est mort, Jim. A retrouver également sur Facebook.

DictatureChapitre 2-7

A mesure que Claudio parlait, l’indignation lui faisait hausser la voix.
– Le problème, c’est que le Sentier Lumineux va tuer la gauche pendant des années dans ce pays. Ils se sont approprié un discours des vieilles luttes qu’ils conduisent directement vers l’enfer.
– Enfin, bon, le stalinisme et le maoïsme n’ont pas été une belle incarnation de la gauche non plus, rétorquai-je, avec le grand calme qui ne me caractérisait pas.

Il est mort, Jim – 7 / Pour en savoir plus

Villa El Salvador

Les luttes sociales dans les années 80.

Quelques photos d’un quartier construit dans le désert :

Lisez le manuscrit de Il est mort, Jim – 7

Retrouvez deux fois par semaine, le mercredi et le dimanche, un nouvel épisode du roman inédit Il est mort, Jim. A retrouver également sur Facebook.

Villa El Salvador enfantsChapitre 2 -6

Cette idée d’une autre gauche, je la verrais parfaitement incarnée chez Miguel Azcueta. La rencontre se passa de manière peu conventionnelle. Le maire vint nous saluer comme il le fit avec les autres personnes présentes sur le bout de trottoir qui servait de terrasse à la buvette. Un homme jeune, qui ne paraissait pas avoir 40 ans, facilement identifiable avec sa moustache et son air jovial. Il voulut savoir comment j’étais arrivé à Villa El Salvador lorsqu’il sut que j’étais étranger.
– Moi, je suis venu pour rester deux ans au Pérou et je suis encore là et sans doute de manière définitive.

Il est mort, Jim – 6 / Pour en savoir plus

La Plaza Matriz où Jim meurt au début du roman à 83 ans :

Plaza Matriz El Callao Callao – Lima                                                                   Pour la visiter 

Les niches du cimetière José Baquíjano y Carrillo  :

Cementerio Baquíjano Callao

Callao – Lima

Pour visiter la place principale de Villa El Salvador 

Le groupe de théâtre Yuyachkani

Lisez le manuscrit de Il est mort, Jim – 6

Retrouvez deux fois par semaine, le mercredi et le dimanche, un nouvel épisode du roman inédit Il est mort, Jim. A retrouver également sur Facebook.

Villa El Salvador

Chapitre 2-5

J’ai bien connu le combat qui s’annonçait à Lima. Claudio Pérez m’y aida. Il  écrivait des pièces de théâtre et, bien qu’âgé de cinquante-cinq ans, étudiait à l’université San Marcos, qui se trouvait proche de son domicile. Tous deux amateurs de cigarettes et de cafés, nous nous étions rencontrés à la cafétéria de l’entrée du Théâtre Larco, où Alberto Isola dirigeait Mademoiselle Julie de Strindberg. Avec lui, je connus deux endroits qui me permirent d’avancer dans mes recherches sur le Sentier Lumineux : Villa El Salvador et la vénérable Université San Marcos.

A la rencontre des lieux sacrés

Sur le site de l’INREES, un article de l’architecte et géobiologue Françoise Dautel. Dans la série des éléments qui se recoupent…

Lieux sacrés

Le sentier occulte

Parque Kennedy - Miraflores Lima

Parque Kennedy-Miraflores-Lima

En 1986, lorsque je suis arrivé à Lima, le mouvement maoïste, dirigé par Abimael Guzmán, le « Président Gonzalo », s’infiltrait dans la ville. Comme je le raconte dans Il est mort, Jim, je suis un soir tombé sur des tanks au hasard d’une rue. Gare à ceux qui circulaient après l’heure du couvre-feu. Le Sentier Lumineux paraissait une pieuvre aux tentacules invisibles. On ne le voyait pas mais on en entendait parler sans cesse. Les coupures d’électricité, les assassinats, les petits attentats se multipliaient.