A propos de Il est mort, Jim 60

Jim habite au 17e étage du numéro 935 de l’avenue Pardo à Miraflores, à Lima. C’est là que je réside moi-aussi, en tout cas là où je vivrai quand les circonstances me le permettront. J’espère y retrouver un exemplaire du Livre tibétain de la vie et de la mort que mon personnage aura laissé à la page qu’il lisait à Lis-Angela, pas loin de la bouteille de Lagavulin qu’ils auront fini par vider. Peut-être y aura-t-il aussi trace du repas qu’ils prépareront à Eduardo et à Gertrudis. Et pourquoi pas, un billet d’avion qui va déterminer la fin de cette histoire ?

12310441_10208222178659085_6440974663553377658_n (1)

Lisez le manuscrit de Il est mort, Jim – 60

« Pourquoi avez-vous peur de la mort si toutes les nuits, vous mourez ? »

12278795_10208222178419079_2182625050691828318_n (1)

Chapitre 7-8

Kardec concluait son « bréviaire » par l’affirmation que les esprits mauvais seraient retirés de la Terre pour que celle-ci entre dans une période meilleure. Souvenons-nous qu’il écrivait au milieu du 19e siècle. On ne pouvait pas dire que l’histoire lui avait donné raison.

Lisez le manuscrit de Il est mort, Jim – 59

« La terre était-elle pour tous une sorte de purgatoire ? N’avait-elle pas de vibrantes beautés ? »

Chapitre 7-7

Les préceptes du spiritisme étaient résumés dans une liste numérotée. Kardec avait rédigé 25 pages pour la divulgation du spiritisme, qui s’intitulait Le spiritisme à sa plus simple expression. C’était pratique.

Lisez le manuscrit de Il est mort, Jim – 58

« Une petite voix en moi se demandait quand j’ouvrirais les yeux »

Chapitre 7-6

Je m’amusai de ces dernières phrases, si propres à ma tante que je m’imaginai en les lisant que je l’avais devant moi. Pourquoi pas un nouveau séjour effectivement dans le Minas Gerais ?

Lisez le manuscrit de Il est mort, Jim – 57

« Le perfectionnement de toute science dépend du temps et de l’état de l’humanité pour la recevoir. »

Chapitre 7-5

Je fus étonné de trouver dans l’entrée de mon bâtiment une lettre du Brésil que le gardien avait glissée sous la porte avec quelques courriers administratifs. Je l’identifiai tout d’abord à son timbre.

Il est mort, Jim en images

Retrouvez deux fois par semaine, le mercredi et le dimanche, un nouvel épisode du roman inédit Il est mort, Jim. A retrouver également sur Facebook.

Lisez le manuscrit de Il est mort, Jim – 56

« Pouvait-on commettre des crimes et être quelqu’un de bien ? »

Chapitre 7-4

Pouvait-on commettre des crimes et être quelqu’un de bien ? Les paroles de Pablo étaient troublantes. Il n’avait aucun intérêt à les prononcer et pourtant il l’avait fait.

Lisez le manuscrit de Il est mort, Jim – 55

« Tu as bien fait d’écrire sur le Sentier Lumineux au moment où tu l’as fait. »

Chapitre 7-3

Cette conversation, qui ne se définissait pas, commençait à m’agacer.
– Ça n’a rien d’exceptionnel. Les secrétaires sont souvent transférées.
– Tu ne comprends pas. Le Sentier lumineux avait infiltré la Faculté de Lettres.

Lisez le manuscrit de Il est mort, Jim – 54

« Donc, tu me cherchais, Pablo, après tant d’années ? »

514175462_4bf4a742c9_o

Chapitre 7-2

Cette hypothèse de la maladie de Lis-Angela m’occupa tandis que je conduisais en direction de l’université. Au moment où un véhicule m’obligea à freiner brusquement, un déclic se fit en moi, comme par un effet mécanique.

Lisez le manuscrit de Il est mort, Jim – 53

« Sous couvert de cette approche empirique, n’étais-je pas en train de plonger corps et biens dans l’obscurantisme ? »

Retrouvez deux fois par semaine, le mercredi et le dimanche, un nouvel épisode du roman inédit Il est mort, Jim. A retrouver également sur Facebook.

1935923951_683455cd1d_z

Chapitre 7-1

Le lendemain fut un de ces jours les plus longs. Tous les personnages de ma vie liménienne avaient décidé d’établir un contact.
Vers 8H30, alors que, l’œil morne, je prenais mon petit-déjeuner, mon ordinateur se mit à retentir du son caractéristique d’une invitation Skype.