Je repense à la haine et à la peur. J’ai dû abuser des journaux télévisés. Elles me semblent de vraies clefs pour comprendre les dysfonctionnements de cette planète.

Et la première se nourrit de la seconde. Chacun sait que l’inconnu alimente les craintes, et que l’on croit se protéger en le rejetant. Il est plus facile – même si c’est une illusion – de détester la différence que de l’accueillir. Nul autre être que l’homme n’est capable de haïr. Il est donc bien à l’origine de l’état du monde…