Cet homme est surprenant. Il nous parle de la « tradition primordiale », « au coin du feu », dans ce qui ressemble à sa salle à manger. Il s’adresse à des spectateurs qu’on ne voit pas mais qu’on imagine peu nombreux et pendant 2H25 retient son auditoire avec un thème spirituel qui ferait fuir plus d’un matérialiste et autre solide agnostique. Il pourrait bien toutefois ébranler leurs certitudes car il ne parle que des traditions qu’il a étudiées et est loin du prosélytisme. A la retraite, le voici professant des histoires.