Je reviens du désert. La ville qui s’y étend ne se dévoile pas à première vue. « Il faut lever les yeux au ciel ». Je n’oublierai pas cette réflexion, qui ne se voulait pas figurée pourtant, d’une jeune Française installée dans cette zone frontière.
Quand on est au pied du mur, c’est sans doute ce qu’il faut faire 😉
J’ai appris, il y a déjà longtemps, que le désert ne dialoguait qu’avec ceux, dont je ne suis pas encore, qui savaient s’y arrêter et en contempler les détails.