Il avait tout essayé.
Il s’était forcé à une attitude impeccable. Dès que l’envie de juger le prenait, il s’accrochait au sourire et au silence. Les fâcheux ne l’avaient pas lâché.
Il avait fini par comprendre qu’un simple frémissement de ses traits pouvait manifester les rejet, orgueil, moquerie, et colère qu’il croyait ne pas ressentir.
Les fâcheux avaient un tropisme citadin. Il s’enfonça dans la campagne profonde…
Peut-on parier qu’il y vécut heureux ?