Il faudrait administrer une dose de baroque à tous les Français. Ne serais-je pas plus rigide encore, intransigeant et obstinément incrédule si mon régime de vie n’avait pas été agrémenté de quelques années en Amérique Latine ?  J’aimais heureusement Bach et ses contrepoints, cette profondeur duale et rythmée qui m’avait peut-être fait percevoir d’autres horizons que ceux de la répétition de mon quotidien. Au-delà de mes jours, il y avait d’autres espaces. On ne peut sans doute avancer qu’un tout petit peu vers l’absolu pendant notre humaine condition. Je m’y étais le mieux engagé que je pouvais, préludes et fugues à l’oreille et Eldorados latinos en vue.
version complète de IeMJ
#ilestmortjimmarcboisson