« De Fénérive à Soanierana Ivongo, la route goudronnée se poursuit. Le premier bac qui traverse la rivière marque le passage de la civilisation à la brousse. De l’autre côté, nous ne devions plus voir que des pistes de sable. Avec nous, sur le grand radeau flottant, des villageois revenaient du marché avec de grands sacs remplis de riz, délestés des volailles qu’ils avaient vendues. Au centre, occupant les trois quarts de la barge, un camion rutilant neuf était du voyage. Le contraste était étonnant. »
Lisez le roman Vox Latina gratuitement en ligne