Lisez le manuscrit de Il est mort, Jim – 12

Aujourd’hui le dernier épisode du 2e chapitre. Mercredi, avec le 3e, le lecteur quitte le Sentier Lumineux pour entamer  l’en(quête) spirituelle de Jim

Chapitre 2-12

Cette rencontre servit ma recherche. Quelques mois plus tard, je fus abordé, à la sortie de mes cours, par un homme que je ne connaissais pas.
Je sortais du campus du Jirón Camaná et traversais la Plaza Francia lorsqu’un individu se leva d’un banc et se plaça devant moi. Il n’avait pas l’air agressif. Je lui adressai un regard interrogateur. Il se présenta comme le mari de Maria Aparecida, la secrétaire de l’université. Ciel, un mari jaloux ! Il ne manquait plus que ça.

Lisez le manuscrit de Il est mort, Jim – 11

Retrouvez deux fois par semaine, le mercredi et le dimanche, un nouvel épisode du roman inédit Il est mort, Jim. A retrouver également sur Facebook.Université San Marcos Lima

Chapitre 2-10

Selon notre coutume, nous eûmes tôt fait de trouver une petite cafétéria pour la pause café-cigarettes. Celle-ci était aussi à peu près vide à l’exception d’un enfant qui se balançait sur une chaise. L’université paraissait brusquement désertée. Un homme s’approcha après quelques minutes. Ce devait être le père de l’enfant car dès qu’il le vit, celui-ci cessa son balancement. La cafétéria semblait être une concession dont il devait être le propriétaire avec sa femme, que j’aperçus ensuite lavant la vaisselle. Des assiettes à moitié vides étaient encore sur l’évier avec des restes de riz, de pommes de terre et une sauce jaune que j’identifiai comme étant la Huancaina, un mélange de crackers, de fromage blanc et de piment bien plus savoureux que ne pourrait le faire penser le détail des éléments.
Il y avait eu donc une vie à l’heure du déjeuner.

Lisez le manuscrit de Il est mort, Jim – 10

Retrouvez deux fois par semaine, le mercredi et le dimanche, un nouvel épisode du roman inédit Il est mort, Jim. A retrouver également sur Facebook.

Lima

Chapitre 2-9

Combat qui, à Villa El Salvador, dans les cinq années précédentes, avait empoisonné la vie des dirigeants communautaires. Terrorisés dans tous les étages de leur vie quotidienne, ils renonçaient les uns après les autres à leurs idéaux politiques quand ils ne rejoignaient pas les files du Sentier. Celui-ci avait fait des bidonvilles des zones stratégiques pour le développement de sa « guerre populaire ».

Lisez le manuscrit de Il est mort, Jim – 9

Retrouvez deux fois par semaine, le mercredi et le dimanche, un nouvel épisode du roman inédit Il est mort, Jim. A retrouver également sur Facebook.

An_area_in_Lima_(districts_of_Pachacamac_and_Villa_El_Salvador)_(4206371000)

Chapitre 2-8

Malgré la dureté du sujet, Claudio avait retrouvé son sourire et applaudit.
– Bravo, on dirait un texte écrit. Tu as des talents de visionnaire et d’auteur, Jim.
Visionnaire, sans doute pas, car le vingtième siècle nous a suffisamment instruits sur les scénarios de l’instauration du communisme. Mais doté d’un sens aigu de la répartie, je crois que je l’étais.
– Et de plus il a tout à fait raison, dit un homme d’une voix blanche, que nous n’avions pas remarqué.

Lisez le manuscrit de Il est mort, Jim – 8

Retrouvez deux fois par semaine, le mercredi et le dimanche, un nouvel épisode du roman inédit Il est mort, Jim. A retrouver également sur Facebook.

DictatureChapitre 2-7

A mesure que Claudio parlait, l’indignation lui faisait hausser la voix.
– Le problème, c’est que le Sentier Lumineux va tuer la gauche pendant des années dans ce pays. Ils se sont approprié un discours des vieilles luttes qu’ils conduisent directement vers l’enfer.
– Enfin, bon, le stalinisme et le maoïsme n’ont pas été une belle incarnation de la gauche non plus, rétorquai-je, avec le grand calme qui ne me caractérisait pas.

Lisez le manuscrit de Il est mort, Jim – 7

Retrouvez deux fois par semaine, le mercredi et le dimanche, un nouvel épisode du roman inédit Il est mort, Jim. A retrouver également sur Facebook.

Villa El Salvador enfantsChapitre 2 -6

Cette idée d’une autre gauche, je la verrais parfaitement incarnée chez Miguel Azcueta. La rencontre se passa de manière peu conventionnelle. Le maire vint nous saluer comme il le fit avec les autres personnes présentes sur le bout de trottoir qui servait de terrasse à la buvette. Un homme jeune, qui ne paraissait pas avoir 40 ans, facilement identifiable avec sa moustache et son air jovial. Il voulut savoir comment j’étais arrivé à Villa El Salvador lorsqu’il sut que j’étais étranger.
– Moi, je suis venu pour rester deux ans au Pérou et je suis encore là et sans doute de manière définitive.

Lisez le manuscrit de Il est mort, Jim – 6

Retrouvez deux fois par semaine, le mercredi et le dimanche, un nouvel épisode du roman inédit Il est mort, Jim. A retrouver également sur Facebook.

Villa El Salvador

Chapitre 2-5

J’ai bien connu le combat qui s’annonçait à Lima. Claudio Pérez m’y aida. Il  écrivait des pièces de théâtre et, bien qu’âgé de cinquante-cinq ans, étudiait à l’université San Marcos, qui se trouvait proche de son domicile. Tous deux amateurs de cigarettes et de cafés, nous nous étions rencontrés à la cafétéria de l’entrée du Théâtre Larco, où Alberto Isola dirigeait Mademoiselle Julie de Strindberg. Avec lui, je connus deux endroits qui me permirent d’avancer dans mes recherches sur le Sentier Lumineux : Villa El Salvador et la vénérable Université San Marcos.

Lisez le manuscrit complet de Il est mort, Jim – 5

Retrouvez deux fois par semaine, le mercredi et le dimanche, un nouvel épisode du roman inédit Il est mort, Jim. A retrouver également sur Facebook.

Plaza Francia Lima

Chapitre 2 – 4

Je profitai de ma situation d’étranger et de ma réputation gauchiste anticonformiste pour l’inviter informellement à manger un menu dans un petit restaurant proche de la Plaza Francia. Elle perdit peu à peu sa méfiance. Je la fis parler de sa famille. L’être humain aime discourir sur lui-même, on le constate tous les jours. María Aparecida, c’était son nom, commença à s’épancher sur ses enfants et en vint naturellement à son mari.

Lisez le manuscrit complet de Il est mort, Jim – 4

Retrouvez deux fois par semaine, le mercredi et le dimanche, un nouvel épisode du roman inédit Il est mort, Jim. A retrouver également sur Facebook.


colectivos Lima

Chapitre 2-3

Lima, de fait, devenait indienne. Les « cholos », comme les créoles blancs appelaient les indiens descendus de la montagne, s’installaient tout autour de la ville sur les collines désertiques. Cela se passait toujours de la même façon : un groupe de villageois décidait de partir, effrayé par les raids des sentiéristes et des militaires. Ils s’arrangeaient pour arriver la nuit à l’endroit choisi, sans doute indiqué par des parents ou des connaissances déjà dans la capitale. Ils s’y installaient sans autorisation.

Lisez le manuscrit complet de Il est mort, Jim – 3

Retrouvez deux fois par semaine, le mercredi et le dimanche, un nouvel épisode du roman inédit Il est mort, Jim. A retrouver également sur Facebook.

Ayacucho Pérou

 

Chapitre 2-2

Ayacucho, capitale de la province de Huamanga, la ville aux 33 églises coloniales, avait eu le malheur d’accueillir, dans les années 70, le Professeur Abimael Guzmán. Diplômé en philosophie, celui-ci partit d’Arequipa pour enseigner à l’université d’Ayacucho. Il y créa le mouvement maoïste, dont les actions suivraient les traces sanglantes des Khmers rouges du Cambodge. Une mouvance d’inspiration étrangère, mais se disant messianique, qui perpétuerait en fait la domination des blancs créoles sur les indiens. La majorité des dirigeants du Sentier Lumineux, à l’instar d’Abimael Guzmán, étaient des intellectuels citadins de race blanche.