Les choses n’existent que quand on les observe

Dans Il est mort Jim, il est question de la non-réalité du monde lorsqu’on ne l’observe pas.
P. 217 (Ezema, 2017) : Les physiciens quantiques ne disaient pas autre chose. La réalité n’existe que sous notre regard. Un Autrichien, le professeur Anton Zeilinger, écrivait : « C’est l’observation qui crée la réalité. Les choses n’existent pas réellement avant que je les observe ». P. 345  Deepak Chopra : « Le monde est comme une tache de Rorschach que nous convertissons en un univers d’objets matériels au moyen de la synchronisation orchestrée par l’intention ». […] Avant que l’homme n’observe les objets, ils ne sont que du potentiel pur.

Les villes lentes

Cliquer sur l’image pour écouter l’émission

François de Witt (1944-2016)

Au hasard de mes recherches, j’étais tombé sur une interview de François de Witt – La télé de Lilou Macé.
Entendre ce polytechnicien longtemps ancré dans la matière (journaliste économique et financier pendant 18 ans) déclarer, avec la même conviction qu’il décrirait le fonctionnement de la bourse, que l’âme avait une existence indéniable, m’avait intéressé.
Son livre La preuve par l’âme est sous-titré “Un polytechnicien démontre notre immortalité”. Lorsque j’ai appris sa mort prématurée en décembre dernier, elle m’est apparue anachronique.

Vernissage parisien

« Lorsque Lis-Angela alla mieux, je lui proposai de nous rendre dans une galerie, inaugurant une expo de peintures qui, sur Internet, me sembla intéressante. Pascaline Mulliez était le nom de la galeriste – j’ai oublié le nom de l’artiste – et c’était dans le 11e arrondissement. Il y avait une cinquantaine de personnes au vernissage. Nous ne connaissions naturellement personne. Il y avait du champagne. Je me dis que si je vivais un jour sans le sou à Paris, je pourrais toujours devenir pique-assiette et courir les ouvertures d’expositions. Nous appréciâmes les tableaux, qui nous semblèrent de bonne facture, et goûtâmes au champagne et aux feuilletés au fromage qui les accompagnaient puis nous nous apprêtâmes à rejoindre d’autres lieux. »
Il est mort Jim chapitre 13

Vox Latina

La publication du roman Vox Latina continue sur sa page Facebook

Après un passage sur le divan d’une psychanalyste furieusement freudienne, Louis Delvaud vient de quitter Madagascar pour assister au cours de l’inénarrable professeur Müller à l’Université de Strasbourg.

L’avis d’une lectrice à propos de l’épisode 121
“Ce que j’apprécie le plus, ce sont les moments de description qui me font associer les sensations. La vitesse, la chaleur, piquer une tête et ensuite le café. Un vrai plaisir de vous lire ! Merci !”
Luciane Cruz – Brésil – 18-08-2017

Sri Yukeswar

 

Le yogi Yogananda (1893-1952), grande figure de l’hindouisme raconte dans Autobiographie d’un yogi, la résurrection de son maître.
Assis sur le lit de son hôtel, à Bombay, le 19 juin 1936, à 3H de l’après-midi, « Sri Yukeswar apparut dans un halo lumineux avant de se transformer en l’être de chair et d’os qu’il était avant sa mort ». Le maître explique au disciple que de même que les prophètes sont envoyés sur terre pour purger leur dette karmique, Dieu l’a envoyé à Hiranyaloka, la « Planète astrale illuminée ». « Il y aide les êtres avancés à se débarrasser de leur karma astral et ainsi à se libérer de futures naissances ».

Anges gardiens

Difficile de croire que nous avons un ange gardien. Je l’ai entendu cependant souvent, trop souvent, pour que la perspective puisse être écartée d’un revers de main.
Plus étonnant encore : il semblerait qu’il ne demande qu’à se dévoiler.
Jim Rosso, dans Il est mort Jim, relate une expérience de cette sorte.

 

JC Oz

Je ne fréquente pas le rituel catholique. Les églises ont sur moi un irrépressible pouvoir d’attraction mais je les aime vides. Au Mexique, où la vie m’a guidé pour quelques années, les messes s’y enchaînent, les fidèles s’y pressent et j’essaie de m’y frayer un chemin comme un quai de métro qu’on voudrait moins bondé.
Je me signe rarement devant les bénitiers mais j’ai pour Jésus un attachement particulier.

 

L’obscurité n’offre aucune résistance à la lumière

 

L’histoire du film qui n’existait pas

La revue du Nouvel Observateur en ligne rapporte une histoire belle et étrange, celle d’un film qui n’existe pas et que de nombreuses personnes, de pays différents, sont certains d’avoir vu. Ils en donnent même des détails précis, pas loin d’accuser son acteur principal, bien réel lui, de l’avoir effacé de sa filmographie.

Lire l’article 

S’agit-il « de souvenirs fabriqués à plusieurs ou de réalité parallèle » ?