Jim est mort à La Paz

L’ÉNIGME DE LA MORT IMMINENTE : IL EST MORT JIM, DE MARC BOISSON, UNE RÉFLEXION SUR LES LIMITES DE L’ÊTRE ET DE L’IMPERMANENCE
Un des grands mystères et thème de réflexion profonde dans les sociétés antiques et modernes est représenté par la mort. Diverses civilisations ont affronté la pensée de l’existence et le fait de la quitter : les cultures égyptienne, hindou, grecque, inca, africaine, etc, pour ne mentionner qu’elles, ont ancré leur pensée dans l’idée d’un être ici et maintenant.
Mexico est un pays où le thème de la mort est le quotidien dans lequel ont vécu les différents peuples et groupes originaires de cette partie du monde. Le contraste n’est pas grand entre des groupes culturels comme les Aztèques, Mayas, Zapothèques, Tarasques, parmi beaucoup d’autres, qui envisagent la mort non comme une fin, la cessation de l’être, mais comme une continuité du cycle de l’existence. Ces diverses civilisations ont centré leur attention sur “un autre cosmos, une autre existence” et ont permis que leur vie s’articule autour de cette altérité. La conquête de Mexico est basée sur cette cosmogonie : l’éternel retour du Dieu Quetzalcoatl que reviendrait pour pour la poursuite de son être après la fin de son existence.
Marc Boisson est un écrivain français au regard attentif et au verbe ample qui nous interpelle sur le concept de la mort imminente : la vie après la mort ou l’absence de la mort à travers la réflexion sur la vie éternelle au bout de l’existence. Il est mort Jim est un roman profond.
Plus qu’un récit, c’est un mot lancé en l’air à la recherche de résonance chez le lecteur, auquel il est proposé de re-naître et de revenir à la vie via l’abandon de l’existence. Le roman, qui pourrait paraître une recherche sur les problèmes profonds de l’âme, centre son attention sur la pensée des personnages qui ne cessent de (se) questionner : pourquoi est-il possible de revenir de la mort ? Où se résoud le mystère de la très fine ligne dichotomique entre la vie et la non-existence ? Comment va-t-on récupérer la matière, le sens tactile dans un cosmos où tout a apparemment disparu ?
Au moyen d’une énorme quantité de réflexions, Marc Boisson laisse les possibles réponses à l’imagination du lecteur, les partage comme un complément de ce qui s’avère nécessaire pour que le corps puisse laisser se détacher ce qu’on appelle “l’âme”. C’est une façon supplémentaire de partager l’espace où les possibilités d’union de l’existence et de sa fin établissent un dialogue qui progresse vers un regard intérieur qui ne cesse de toucher pensée et sentiment de qui effectue le voyage avec les personnages. Ces derniers approchent le vraisemblable de manière constante et nous tendent des réponses surprenantes quand ils transforment leur parole en varités lacérantes sur l’existence et “l’au delà”, l’autre univers, celui que nous ne connaissons pas, qu’ils nous suggèrent.
Le texte est également une constance référence intellectuelle via la citation ou la note bibliographique qui nous ouvre un grand univers de contacts avec ceux qui ont fait de la recherche autour de la mort (imminente) un thème qui ne cesse de nous surprendre mais aussi de remplir des vides et d’amener le lecteur à se questionner sur sa vie. Le sujet de la mort devient une référence sur la vie, quelle qu’elle soit. Il est mort Jim est une invitation au delà de l’immédiateté, plus loin que la propre réalité, à nous plonger dans la pensée et –probablement – dans l’intériorité de ceux qui un jour ont vécu l’expérience de quitter la vie l’espace d’un instant, une seconde, une fraction de temps qui, dans l’éternité, se convertit en un ample concept de circonstances et de références à la mort. Comme la vie.
Dr Rubén Sandoval – écrivain, directeur du Centre culturel Roger de Conynck – La Paz – Basse Californie – Mexique


EL ENIGMA DE LA MUERTE INMINENTE: ESTA MUERTO JIM, DE MARC BOISSON, UNA REFLEXIÓN ENTRE LOS LIMITES DEL SER Y EL ESTAR
Uno de los grandes misterios o temas de reflexión profunda en las sociedades antiguas y modernas está representado por la muerte. Diversas civilizaciones han enfrentado el pensamiento de la existencia y el dejar de tenerla: las culturas egipcia, indú, griega, inca, africana, etc., por sólo mencionar algunas,  han fundamentado su pensamiento en la idea de un estar aquí y ahora.
México es un país en donde el tema de la muerte es lo cotidiano dentro de lo cual han vivido los diversos pueblos y grupos originarios de esta parte del mundo. No es extraño el contraste entre los grupos culturales como los aztecas, mayas, zapotecas, tarascos, entre muchos más, que toman a la  muerte no como el final,  un dejar de ser, sino una continuidad en el ciclo del existir.  Las diversas civilizaciones han centrado su atención, y han permitido que su vida gire en torno a un “otro cosmos, otra existencia”. La conquista de México tiene su base en esta cosmogonía: el eterno retorno del Dios Quetzalcoatl que volvería para de nuevo continuar el ser, después de haber dejado de existir.
Marc Boisson, joven escritor francés, de mirada atenta y palabra honda, nos vuelve los ojos sobre el concepto de la muerte inminente: la vida después de la muerte, o el dejar de morir mediante la reflexión  de la vida eterna después de la existencia. Esta muerto Jim es una  novela profunda.
Más que una narración es una palabra lanzada al aire en busca de resonancia en el lector, al cual se le propone el re-nacer o el volver a la vida a través del abandono de la existencia. La novela, aunque pudiera parecer una búsqueda sobre los problemas profundos del alma, centran su atención en el pensamiento de los personajes que no dejan de cuestionar(se) ¿por qué es posible volver de la muerte? ¿en dónde se resuelve el misterio en la muy ligera línea dicotómica entre la vida y la no-existencia? ¿cómo vamos a recuperar la materia,  lo táctil dentro de un cosmos en donde, aparentemente, todo ha desaparecido?
Mediante el auxilio de una enorme cantidad de reflexiones, Marc Boisson deja a la imaginación de su lector las posibles respuestas, las  comparte como un complemento de lo necesario para que el cuerpo pueda dejar desprenderse de la llamada “alma”. Una manera más de compartir el espacio en donde las posibilidades de unión de la existencia y el dejarla, se dan en los diálogos los cuales, conforman  su progreso hacia una mirada interior que no deja de tocar pensamiento y sentimiento de quien realiza el viaje con los personajes. Estos personajes tienen más un acercamiento a lo verosímil, y nos producen respuestas sorpresivas cuando convierten su palabra en lacerantes verdades relacionadas con la existencia y el “más allá”, el otro universo, el que no conocemos, el que nos sugieren.
El texto es, además, una referencia intelectual constante mediante la cita y/o la nota bibliográfica que nos abre un gran universo de contacto con quienes han hecho de la investigación en torno a la muerte (inminente) un tema que no deja de sorprender, pero también de llenar de contenidos y cuestionar sobre la vida al lector. El tema de la muerte se transforma en una referencia a la existencia, cualquiera que ésta sea. Abordar, entonces, Esta muerto Jim es una motivación a ver más allá de lo inmediato, más lejos que la propia realidad, a sumergirnos en el pensamiento y–probablemente- en el sentir de quien haya experimentado alguna vez el hecho de dejar la existencia por un instante, un segundo, una fracción de tiempo que, en la eternidad, se convierte en un concepto enorme de circunstancias  y de referencias a la muerte. Como la vida.
Dr Rubén Sandoval, escritor, director del Centro cultural Roger de Conynck – La Paz – Baja California – México

Il est mort Jim à La Paz

Merci à Rubén Sandoval, le directeur du Centre culturel Roger de Conynck de La Paz, Basse Californie, pour l’organisation de cette présentation.

JUEVES 28 20H: PRESENTACION DE LA NOVELA IL EST MORT JIM  (ESTA MUERTO JIM), DEL ESCRITOR FRANCES MARC BOISSON. UN ENCUENTRO DE REFLEXION SOBRE LA MUERTE Y EL RETORNO A LA VIDA. COMENTARISTAS: MTRO. GUILLERMO DELGADILLO JACKSON  Y DR. FRED RUIZ. ENTRADA LIBRE 20:00 HS. COCTEL

JEUDI 28 20H : PRÉSENTATION DU ROMAN IL EST MORT JIM INTERVENANTS : GUILLERMO DELGADILLO JACKSON ET FRED RUIZ.
LA PAZ RUE GÓMEZ FARÍAS 525 E

Pour commander Il est mort Jim

En France et au Mexique :

  • En écrivant à l’auteur – rubrique Contact de ce site : 11 euros + frais d’envoi.

Au Brésil :

  • A la Livraria Francesa de São Paulo : dans les différentes implantations de la librairie
  • En ligne sur le site de la Librairie.

Commander le livre numérique : sur Iggybook.

 

Mérida – Mexique

Il est mort Jim s’est rendu à la Filey de Mérida – Foire du Livre de l’Université Autonome du Yucatán.

Bonne année ! ¡Feliz año nuevo! Feliz ano novo!

Vox Latina

Demain, 2 janvier, Vox Latina dévoile ses dernières lignes sur sa page Facebook
Tous les épisodes illustrés seront désormais disponibles.

Hoje no FB da Livraria Francesa

LIVRARIA FRANCESA SAO PAULO

Il est mort Jim au Brésil

Dans quelques jours, Il est mort Jim sera en vente à la Livraria Francesa de São Paulo et dans toutes ses filiales du pays.

Unam 23 octobre

 

 


Je suis très heureux de cette invitation de la plus prestigieuse université mexicaine, l’Unam. En compagnie de trois spécialistes universitaires (du Mexique, du Brésil et du Québec), je parlerai de la publication multimédia de mes deux romans Il est mort Jim et Vox Latina.

Vox Latina

La publication de Vox Latina continue.
Un épisode par jour sur la page Facebook du roman.

Il est mort Jim