Je viens d’apprendre que je fais partie de la tranche des baby-boomers (les personnes nées entre 1945 et 1964). Je vais donc pouvoir nous critiquer. Non contents d’avoir épuisé la planète, dans la trêve pandémique en France imposée par les nécessités économiques, « nous » sillonnons les belles routes avec « nos » camping-cars polluants et encombrants. Puisque nous avons de l’argent pour nous payer des véhicules de la taille de moissonneuses-batteuses, allons plutôt dans les hôtels qui ont bien besoin d’un meilleur taux de remplissage.