Certaines de mes lectures convergent, depuis un certain temps déjà, vers l’idée que nos pensées sont créatrices. Je ne parle pas du sens commun de cette expression mais de la conception qu’une pensée négative aurait autant d’effet qu’un acte sur notre « empreinte karmique ».

On devrait se repentir d’un passage à une parole blessante ou à une action dommageable mais aussi de l’imagination préalable que nous en avons eu, même si nous nous sommes retenus d’aller plus loin que le bouillonnement de notre cerveau.

Je proteste. C’est un procès d’intention ! Je n’en dirais pas plus mais je n’en pense pas moins (malheureusement, je le crains).