A qui en parler ? Je décidai une publication sans commentaire et fis de la prise de vue la plus lointaine la bannière de ma page Facebook. L’image ne fit l’objet d’aucune question, d’aucune remarque. Il est vrai que ce n’était pas celle d’un visage quelconque de mon quotidien, ces photos qui aussitôt déclenchent l’obligatoire « like » du catalogue d’étalage personnel qu’est Facebook et un commentaire non moins de mise sur la qualité plastique de la personne dans le cadre du consensus affectif qui y prévaut.
Marc Boisson, Ça n’intéresse personne, manuscrit
#çaninteressepersonne