IeMJ Lecture Episode 79-Chap 12

 

Cliquez sur play pour écouter  IeMJ lu par l’auteur

Retrouvez la version complète de IeMJ

 

Sur les cimes

Vous arrive-t-il d’être appelé par des lieux qui ne vous attirent pas a priori ?
Je tombe la semaine dernière sur une information qui m’est apparue étrange, sans doute parce que je l’ai mal interprétée ou à la lueur, à l’obscurité que représente pour moi le lac Titicaca. Cette étendue d’eau, une petite mer à 4.000 mètres d’altitude ne m’était pas apparue bien séduisante lors de ma visite. Frigorifié par un air avare d’oxygène, j’avais navigué vers une île empaillée, aux sens propre et figuré. Des indiennes à l’air las proposaient des babioles sur la surface mouvante puis l’on repartait engoncés dans le froid, le regard vers les mornes herbes du lac.
Le gouvernement bolivien a décidé de construire un musée subaquatique sous les eaux du Lac Titicaca, après la découverte de milliers de pièces archéologiques dans ses abysses, a annoncé mardi le Ministère de la Culture.
Un musée subaquatique, si près du ciel mais tout de même sous l’eau. Il y a d’autres musées subaquatiques mais celui-là m’a laissé pensif.

Un médium dont je parle dans Il est mort Jim, « Appelons Luc », m’a décrit près du Lac Titicaca une de mes vies, la plus détaillée et saisissante qu’on m’ait narrée.
Et j’ai repensé aux nombreuses fois où j’entends parler du Lac Titicaca. Berceau des mystérieuses civilisations aux dires de plusieurs traditions, véritable origine des Incas du Pérou, lieu de naissance de Notre Dame de Copacabana qui brille sous les feux de Rio…

IeMJ Lecture Episode 78-Chap 12

Cliquez sur play pour écouter  IeMJ lu par l’auteur

Retrouvez la version complète de IeMJ

C’est ma réponse

« La souffrance, c’est comme le Grand Canyon. Si vous dites “c’est tellement beau, il faut le protéger du vent et de la tempête”, jamais il n’aurait pu être sculpté par le vent et jamais vous n’auriez pu apprécier sa beauté. C’est ma réponse à propos de la souffrance. Si vous ne souffrez pas, vous ne grandissez pas. »

Elisabeth Kubler Ross interviewé par Pierre Jovanovic, in Enquête sur l’existence des anges gardiens, J’ai lu Aventure secrète, 2016 P. 212

IeMJ Lecture Episode 77-Chap 12

Cliquez sur play pour écouter  IeMJ lu par l’auteur

Retrouvez la version complète de IeMJ

Vox Latina en images – 26

Répressions, pressions
Fermez le rideau

Lisez le roman Vox Latina gratuitement en ligne

Vox Latina – les adieux

Vendredi prochain, s’achève la diffusion du roman Vox Latina. On peut retrouver son texte complet, publié par épisodes, sur la page Facebook qui lui est consacrée.
Sur ce site, les photos sélectionnées pour chaque épisode ont été proposées chronologiquement chaque semaine de ces derniers mois. J’ai fait de même avec les publications de Il est mort Jim.
Le défilé des photos est une narration que je rattache aux livres par le fil du souvenir des lectures antérieures.

Je voudrais dire deux mots de Vox Latina avant qu’il ne disparaisse. C’est mon premier roman, un ami à qui je voudrais dire au revoir.
Il est constitué de tableaux qui vont et viennent dans le temps et les continents. Les personnages émergent du passé. Le narrateur ne sait pas bien où les chercher, dans un coin tout près de campagne ou dans les profondeurs d’un autre récit qu’il avait fait réalité. C’est sans doute la construction la plus complexe que j’ai élaborée et pourtant, Vox Latina a été écrit d’une seule traite.

IeMJ Lecture Episode 76-Chap 12

Cliquez sur play pour écouter  IeMJ lu par l’auteur

Retrouvez la version complète de IeMJ

Vox Latina en images – 25

Un monde de pellicule
Lisez le roman Vox Latina gratuitement en ligne

Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant…

« Pourquoi avez-vous peur de la mort si toutes les nuits vous mourez ? » Allan Kardec

Etrange que toutes les nuits nous vivions des expériences en-dehors de notre corps, qu’on ne peut nier puisque nous sommes les acteurs physiques de réalités qui ne correspondent pas à celle de notre corps couché. Etonnant que nous explorions continuellement des dimensions hors de notre monde physique et que nous ne croyions qu’en ce dernier.